L’écart social entre les personnes ayant accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et celles qui ne l’ont pas reste considérable au Burkina Faso. C’est fort de ce constat que la Journée de solidarité numérique (JSN) dont la quatrième édition a été lancée le lundi 28 octobre 2013 à Ouagadougou a été voulue au titre des activités de la semaine nationale de l’Internet. Il s’agit à travers cette initiative de mobiliser l’ensemble des acteurs en faveur de la réduction de la fracture numérique entre les Burkinabè. Et ce faisant, a indiqué le ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, parrain de la présente édition, Alain Zoubga, contribuer à l’édification d’une société de l’information solidaire et inclusive. Pour y parvenir, selon lui, il est impératif de mettre les TIC au service du développement humain, en assurant un accès abordable et équitable à ces technologies et à leurs contenus à toutes les personnes, et en particulier celles qui sont marginalisées. « L’objectif opérationnel consiste à récupérer des ordinateurs ou tout autre matériel informatique, neuf ou en fin de vie, au niveau des Ministères, des Institutions d’Etat, des institutions internationales, des entreprises du secteur privé, de les reformer pour les déployer par exemple dans des écoles, des Maisons de la femme et ou Maisons de retraités, des handicapés,... », a expliqué Alain Zoubga. Séance tenante, il a lui-même montré l’exemple en faisant don de deux ordinateurs. Un geste qui a été incité d’autres donateurs qui lui ont emboité le pas. Au total, une dizaine d’ordinateurs, dix écrans d’ordinateurs et 500 bons de formation en informatique au profit des jeunes chercheurs d’emplois ont été enregistrés par le ministère en charge de l’Economie numérique. Le parrain a du reste précisé que l’entreprise se poursuivra jusqu’à la fin de l’année et même au delà pour ceux qui le souhaitent.